Retour à la page d'accueil

Séquences pédagogiques

Analyse d'un reportage télévisé
Auteur : Pierre Méra


 

Objectifs

A partir de l'analyse en détail d'un reportage de 2 minutes extrait du journal de 20h00 de France 2 du 4 février 2004, il s'agit de :

  • apprendre à séparer les éléments constitutifs d'un discours polysémique
  • constater qu'un reportage est bien le résultat d'une construction
  • montrer que cette construction obéit à un certain nombre de règles mais aussi d'habitudes
  • s'interroger sur la mise en scène de l'information
  • pouvoir définir les origines de l'information
  • être capable de mettre en perspective la hiérarchie de l'information d'un journal télévisé en situant le reportage analysé dans le conducteur du journal.

 

Justifications

  • Où se trouve l'information ?
    Les reportages diffusés dans un journal télévisé constituent l'essence du genre. Ils doivent fournir au télespectateur, dans un minimum de temps (1 à 2 minutes), et en images, l'essentiel de l'information sur un sujet donné. Ce sont ces images qui fondent la légitimité du journal télévisé. C'est pour elles que le téléspectateur se place devant son écran afin de "voir la vérité" ! (Hervé Brusini, F. James : Voir la vérité. Le journalisme de télévision, PUF, 1982)

    Mais d'où vient réellement l'information ? Des images seulement ? Y a-t-il seulement de l'information dans l'image ? Et si ce n'est pas le cas, où est-elle ? Il est important de le savoir afin d'éviter la confusion et de bien reconnaître la fonction des différentes parties du message télévisuel. Ce que j'apprend de tel reportage je l'ai appris par l'image, par le commentaire... Etre capable de reconnaître l'origine de l'information, c'est se placer en situation d'exercer un doute critique sur ce que l'on voit et que l'on entend, se donner les moyens de faire la différence entre information et communication, source sûre et rumeur...
     
  • Prendre du recul
    Analyser un reportage, c'est donc d'abord s'interroger sur le statut des images qui nous sont présentées (à quoi servent-elles ? Que disent-elles ?), mais aussi sur la façon dont le reportage est conçu (souvent très vite). Le lancement du présentateur, l'enchaînement des plans, le choix des angles, les incrustations, le contenu du commentaire... ne se fabriquent pas au hasard. Il y a des choix à chaque étape, à commencer par la prise de vue.

    Essayer de comprendre ces choix, discerner, autant que faire se peut, ce qui relève de la ligne éditoriale (choix de l'angle journalistique en amont du reportage) ou des réflexes professionnels de chaque intervenant (le journaliste reporter d'image, le monteur, le journaliste qui a rédigé le commentaire... tous doivent travailler très vite ! ), tout cela doit permettre à nos élèves de prendre conscience de ce travail de recréation de la réalité que constitue un reportage.

    Ils apprendront ainsi à prendre systématiquement du recul par rapport aux images diffusées et à les passer au crible de leur esprit critique : comment ces images ont-elles été tournées, montées, commentées ? Pour dire quoi ? Et à qui ?

    Naturellement, l'exercice serait encore plus passionnant si l'on disposait des rushes, c'est à dire de l'ensemble des images ayant servi à confectionner le reportage. En leur absence, on doit se contenter, comme pour une oeuvre littéraire, d'analyser le texte publié sans connaître les repentirs de l'auteur.

  Pré-requis
Il est souhaitable que les élèves disposent déjà d'une idée assez précise de la structure globale d'un journal télévisé et des méthodes utilisées pour le fabriquer. Pour ce faire, deux excellents outils :
  • Le DVD : Apprendre la télé : le JT, Clémi / Ina / Ceméa, 2003
  • La cassette VHS : Denis Fays-Long et Claude Jamet – Le 13h00 de TF1 – + Livret pédagogique, CNDP/Clémi, 2003 (Réf Scéren : 755B0559)

Il serait également souhaitable que les élèves ne soient pas totalement novices dans le vocabulaire de l'image : plan, valeurs de cadre, mouvements de caméra...


  La séquence