reporter0.gif (3776 octets) Concours académique Semaine de la Presse 2004


Collèges : mention spéciale


Cent mots, sans mots

Nos vocables sont occis, la langue française est en danger !
Notre langue sombre peu à peu dans l'oubli : en effet, cent mots risquent d'être très prochainement supprimés de nos dictionnaires du fait d'un emploi trop rare. Il est vrai que les mots d'antan tels que « diantre », « argousin » ou encore « carabistouille » n'apparaissent plus que dans les oeuvres littéraires où le lecteur, souvent paresseux, les ignore.
C'est pour cela que votre mission, si vous l'acceptez, est d'adopter ces mots tombés dans les oubliettes de la langue française, tout simplement en les employant le plus couramment possible.
Souvenons-nous que l'histoire a façonné le français, qu'il s'est enrichi au fil des siècles, que de nombreux pays ont été marqués par notre civilisation et ont préservé les mots de notre langue : en anglais, « proud » signifiant « fier » vient du français « preux » qui veut dire vaillant... Et maintenant, il perdrait de ses atouts ? Quel dommage ce serait d'abandonner la personnalité de notre patrimoine lexical ! Si, dans le bus ou le métro, vous entendez « vos doux yeux me font mourir d'amour » à la place de « j'te kiffe grave », ne croyez pas que les Martiens ont débarqué, c'est que la Société Protectrice des Mots a gagné son combat.
En effet, une lutte sans merci s'est engagée ; de vieux mirliflores à l'esprit bancroche, incontinents, pédants et inconscients, braconnent dans les réserves naturelles que sont les dictionnaires. Ces derniers pourraient bien devenir des hôpitaux qui, débordés par une nouvelle canicule, devraient fermer leurs portes au nez de nos pauvres « saperlipopette », « suivez-moi-jeune-homme », et autres « fesse-mathieu ».
Mais une vague de chaleur ne tuerait pas que les mots : elle décimerait aussi leurs tortionnaires, ces immortels à l'âge canonique. Ils nous ont fourni comme seules explications que leurs victimes étaient vétustes pour certaines, trop longues pour d'autres ou rarement employées. De là à espérer que la coupole s'effondre et nous débarrasse de la Réac Académie, il n'y a qu'un pas...
Cent mots, cent mots à adopter. Un appel à l'aide est envoyé par Bernard Pivot ( Cent mots à sauver, Albin-Michel) : il faut sauver les mots, la langue de Molière est en péril ! Opiniâtrons-nous ! Réservons une place dans notre cerveau et adoptons-les dès potron-minet (ou potron-jacquet si vous préférez ). Employons un petit saperlipopette par ci, un petit scrogneugneu par là et le tour est joué ! Et tout comme on plante un arbre, utilisons notre mot aussi souvent qu'il est adapté.
PS : L'adoption d'un mot est totalement gratuite.

S. P. M. ( Société Protectrice des Mots )
Classe de 3D
Collège Jacques-Daguerre
95240 Cormeilles-en-Parisis