reporter0.gif (3776 octets) Concours académique Semaine de la Presse 2004


Collèges : 3e prix


LES POMPIERS EN FEU


D'habitude ils l'éteignent, aujourd'hui ils l'allument. Est-ce bien raisonnable que pompiers et CRS s'affrontent ? Ces deux services, ayant le même rôle de venir en aide à la population devraient, au lieu de se retrouver face à face, se soutenir. C'est une honte de lancer des grenades lacrymogènes sur nos sauveurs ! Bientôt, on leur reprochera de vouloir exercer leur profession ! Nous sommes tous d'accord pour que le métier de CRS soit considéré comme un métier à risques, mais les pompiers affrontent autant, voire plus de dangers que les forces de l'ordre. Si vous ne connaissez pas la signification du mot «risques », jetez un oeil dans le dico. Parlons également de leur retraite. Pensez vous qu'à l'âge de soixante ans, un pompier puisse transporter une femme enceinte ou un handicapé hors d'un immeuble en feu ? Déjà qu'ils étaient chauds, maintenant ils sont bouillants ! A cet âge, ils n'ont pas la même condition physique malgré tout leur talent et toute l'expérience accumulée. Le métier de pompier ne se décide pas du jour au lendemain, c'est une passion. Il faut avoir de la volonté et beaucoup de courage, et cela n'est pas donné à tout le monde. Finir une si belle carrière avec le dégoût d'avoir oeuvré autant d'années, en sachant qu'au bout il n'y a pas de reconnaissance, est misérable. Il y a de quoi être en colère. Sauver des vies n'est pas facile ; la façon dont ils sont remerciés n'est pas justifiée. La plupart d'entre eux veulent seulement la retraite plus tôt et que tous leurs efforts soient pris en considération. Réfléchissez-y, c'est tout ce qu'ils demandent.


Mathieu BOIS
Laure DAGEAU
Mélissa CORIZZI

Collège HENRI -IV
78250 MEULAN
Béatrice BOUCHERAT, documentaliste
Corinne HAROUTEL, professeur d’histoire-géographie

Références :

  • Le Monde du samedi 27 mars 2004 (article d'Alice Coffin)
  • Libération du vendredi 26 mars 2004 (article de Damien Albessard)