reporter0.gif (3776 octets) Concours académique Semaine de la Presse 2003


Lycées : 3e prix ex-aequo

Les limites de l'homme

 

Prenons l'exemple d'un jeune marine américain stoppé dans une tempête de sable dans le désert irakien.

La photo d'un marines nous prouve que la guerre est menée par des hommes avec leur forces et leurs faiblesses. Parfaitement entraînés physiquement, c'est sur le terrain que leur mental est mis à l'épreuve. Le soldat symbolise l'armée entière face à la difficulté de la guerre. Malgré une forte détermination, sa famille, son pays lui manquent certainement. On lui a annoncé un conflit facile et rapide (comme lors de la première guerre mondiale) presque sans résistance et pourtant il risque sa vie, comme d'autres marines qui ont été blessés même voire tués. Tout cela est dur pour un soldat d'une vingtaine d'années confronté à sa première guerre. Il ferme les yeux pour éviter le sable et sûrement pour réfléchir au but de cette guerre contre un pays inconnu pour lui. Voilà une semaine qu'il vit cette dure épreuve, ne ressent-il pas déjà  une lassitude ? Sa mission est bien de libérer le peuple irakien du régime de Saddam Hussein ou de permettre à Georges W. Bush d'obtenir le pétrole tant convoité ? Il est la fierté de sa famille, de son pays, de son président qui lui accorde le droit le plus lourd pour un homme, celui de tuer des êtres fait de chair et de sang comme lui.

 

Journal Le Figaro du mercredi 26 mars 2003
N°18236 - page 6
Article écrit par Guy Baret
Sujet : la guerre en Irak
Photographie : K. Pfaffenbach

Lycée Jacques Vaucanson
78132 Les Mureaux
Classe de 2°2
Madame Juzeau