Bibliographie - IntroductionOuvrages pédagogiquesCassettes vidéoManuelsTémoignagesAutour de la presse scolaireHistoire de la presse     Droit de la presse et éthiqueAnalyse des images

7. Presse et Littérature


 

NB : les présentations suivies d’un («) sont tirées d’une fiche établie par Hélène Baslé, pour le Clémi à l’occasion de la 5ème semaine de la Presse à l’Ecole (1995).

 

 

C

202.        

BALEINE (Philippe de) : Alfred

Plon, 1999, 160 pages.

 

Un roman picaresque qui met en scène un journaliste embarqué dans des situations invraisemblables à la suite d’une maladresse. Aventures, mœurs légères, humour gaulois...

 

 

 

203.        

BALZAC (Honoré de) : Les illusions perdues. Un grand homme de province à Paris

 

 

 

204.        

BALZAC (Honoré de) : Les journalistes

Arléa, 1999, 160 pages.

 

Ce livre rassemble des textes que Balzac a consacrés aux journalistes. En ce dix-neuvième siècle, Balzac y nonce, déjà, les rapprochements contre nature de la presse et du pouvoir, la vénalité des journalistes

 

 

 

205.        

BICHONNIER (H.) : Les diamants de Lizy Jones

Hachette, 1988.

 

Le jeune et brillant journaliste Clément enquête sur le vol des bijoux d'une actrice célèbre retirée à Antibes. Court récit alerte et vivant. («)

 

 

 

206.        

BÖLL (Heinrich) : L’honneur perdu de Katharina Blum

Points Roman, Le Seuil  ou Livre de Poche. Parution originale en 1974.

 

Pour présenter ce roman, il suffit de préciser deux petites choses. D’abord que le titre complet de l’œuvre est L’honneur perdu de Katharina Blum ou : comment peut naître la violence et où elle peut conduire. Ensuite, que le roman est précédé de cet avertissement au lecteur : « L’action et les personnages de ce récit sont imaginaires. Si certaines pratiques journalistiques décrites dans ces pages offrent des ressemblances avec celles du journal BILD, ces ressemblances ne sont ni intentionnelles ni fortuites mais tout bonnement inévitables ».

Heinrich Böll, prix Nobel de littérature, décrit la révolte de Katharina Blum, mêlée à un fait divers politique, contre une presse qui la traine injustement dans la boue. Il « intente aussi le procès d’un type de journalisme ainsi que celui du lecteur qui tolère qu’à coups de demi-vérités ou de demi-mensonges lui soient livrées en pâture la réputation et l’intimité de ses concitoyens » [4ème de couverture].

 

 

 

207.        

BROWNE (Anthony) : Une Histoire à quatre voix

Kaléidoscope, 1998, 36 pages.

 

Anthony Browne est illustrateur.  L’histoire qu’il propose ici aux enfant s(à partir de 6 ans)  n’a rien à voir avec la presse ni même avec le journalisme. Et pourtant... elle constitue une très bonne façon d’aborder une notion parfois difficile à saisir pour les plus jeunes : la notion de point de vue. Dans ce petit livre, une promenade au parc dans un univers qui emprunte à la peinture. Cette promenade est vue selon  quatre « angles de vue » différents.  On peut rapprocher ce court récit d’un roman passionnant à cet égard : La maladie de Sachs de Martin Winckler dans lequel le personnage principal, le docteur Sachs est décrit en creux, n’apparaissant que d’après la perception de ceux qui l’observent…

 

Le 25 Septembre 1998

 

 

Des gorilles couleur Browne

   Nous sommes tous des gorilles. Dans l'univers d'Anthony Browne, le monde est presque exclusivement peuplé de ces grands singes anthropoïdes qui nous envoient des signes. Dans les années 80, avec Gorilla, le gorille faisait irruption dans la vie d'un de ses personnages, une petite fille à qui il offrait, pour son anniversaire, tout ce que son père n'avait jamais le temps de lui faire faire. Singes et hommes allaient ensemble au zoo ou au cinéma, inventant un mode de vie où, comme dans La Belle et la Bête, on ne sait lequel était le plus précieux à l'autre. Puis, insensiblement, les hommes ont disparu de l'univers brownien. A moins qu'ils ne soient devenus de plus en plus simiesques. D'album en album, les gorilles ont investi tout l'espace.

   

    ÉTRANGETÉ

    Il y en a aujourd'hui de toutes les façons. Des terrifiants, jouant à King Kong sur l'Empire State Building (King Kong vu par Anthony Browne) ; de doux rêveurs en pull jacquard qui ne feraient pas de mal à une mouche ; de gros et gras en lutteurs de sumo (Marcel le rêveur) ; il y a des footballeurs en chaussures à crampons qui exhibent des médailles sur leur torse velu (Marcel le magicien) ; il y a même des gorillettes-danseuses étoiles qui font les pointes dans des chaussons en forme de banane comme sur la couverture du dernier roman de Will Self, Les Grands Singes (« Le Monde des livres » du 28 août), que Browne était décidément tout désigné pour illustrer (1). Comment les gorilles sont-ils devenus l'obsession centrale de son oeuvre ? « Croyez-moi, je n'en sais rien », dit Anthony Browne. Cet Anglais de cinquante-deux ans qui vit dans le Kent, entre Douvre et Ramsgate, confesse cependant que, dès le collège, il était « fasciné par le côté animal des humains ». D'ailleurs, « le véritable King Kong », le « primate originel », ce fut son père ! « Il était grand, ancien boxeur professionnel, très physique, mais par ailleurs un gentleman », note-t- il non sans humour. « Et les gorilles sont comme ça, ils ont l'air énorme, mais ce sont des créatures pleines de sensibilité... » Car, bien sûr, en leur dessinant des mains humaines, en les habillant, en leur prêtant des états d'âme, en cadrant ses gros plans sur leurs regards troublants (Zoo), Anthony Browne joue sans cesse de cet effet de miroir. Mais ce n'est pas tout. Ce qu'il affectionne le plus, c'est l'étrangeté. Comme dans Tout change, ce magnifique album où les objets quotidiens se métamorphosent de façon inattendue pour refléter les bouleversements intérieurs vécus par le narrateur.

    A cet égard, Une histoire à quatre voix, qui fait écho à Une promenade au parc l'un des premiers livres d'Anthony Browne paru il y a quelque vingt ans , ne manque pas d'incongruités. Une dame gorille y promène son chien dans un tableau de Hopper. Un gorille-Père Noël fait la manche en essayant d'écouler quelques croûtes (ce ne sont que Franz Hals et Léonard de Vinci !), et l'on retrouve au passage une autre caractéristique d'Anthony Browne qui, féru d'histoire de l'art, parsème ses planches de références picturales. Quatre voix s'entremêlent ici : celles de deux adultes et de leur enfant respectif qui vont promener leurs nobles chiens Victoria et Albert au parc. Quatre histoires, quatre regards qui montrent à quel point, s'agissant de l'aventure la plus anodine, la perception qu'on en a et les récits qu'on en fait peuvent différer radicalement d'un point de vue à un autre.

    Cet album est-il plus abstrait ou plus difficile que les précédents ? Sans doute, diront les amateurs de la série des Marcel. Ce n'est pas une raison pour se dispenser d'y aller voir. Quel chemin parcouru depuis le tout premier livre, Through The Magic Mirror, en 1976 ! Tout pourtant était alors en place : les références à la peinture, notamment à Magritte et au surréalisme, l'imagination comme échappatoire à l'ennui, l'idée de choses cachées derrière les choses, le trait et la couleur impeccables. Mais tout cela a singulièrement muri. Au point que Browne est certainement aujourd'hui l'un des plus grands illustrateurs anglais aux côtés d'un Quentin Blake ou d'un John Burningham. Un artiste à découvrir. Et gare à ses gorilles !

  

 

FLORENCE NOIVILLE

 

LES DÉDICACES DE FRANCE INTER

le 1 avril 1999

 

Au cours d'une promenade au parc, un petit singe timide affublé d'une mère impossible et Bcbg croise une guenon délurée et son papa chômeur. Les parents s'ignorent. Les enfants s'apprivoisent et chacun raconte à sa manière l'épisode. Un récit à quatre voix qui révèle autant de points de vue sur l'existence.

 

 

 

208.        

Châtain (P). et Dressler (S.) : Les Lagarde, une famille de journalistes.

Larousse, 1985.

 

A travers la vie d'une famille, découverte de l'évolution des techniques journalistiques et de l'histoire du XXème  siècle. («)

 

 

 

209.        

COUTURE (E.) : Un commando à Sainte-Hélène

Delagrave, Coll. Pivoine, 1960.

 

A partir de documents découverts dans une grotte, un journaliste reconstitue l'histoire d'un complot organisé pour soustraire Napoléon, alors prisonnier à Sainte‑Hélène, à ses geôliers. "Reportage" passionnant, où se mêlent aventure et vérité historique. («)

 

 

 

210.        

DAC (P.) et ROGNONI (L.) : Bons baisers de partout. L’opération Tupeutla

Librio, 1999, deux volumes parus, 92 pages.

 

L’opération Tupeutla constitue une toute petite partie d’un feuilleton radiophonique en 740 épisodes : Bons baisers de partout. Celui-ci a été diffusé de 1966 à 1973 sur France-Inter. Aventure d’espionnage loufoque, ce texte illustre le talent de Pierre Dac. Cette édition très accessible constitue une occasion de faire rencontrer cet humoriste à nos élèves et de leur présenter ainsi un grand moment de l’histoire de la radio ! Noter que cette série existe aussi en Cd aux éditions EPM.

 

 

 

211.        

DAENINCKX  (Didier) : Zapping

Denoël, 1992, 218 pages.

 

Il s’agit d’un recueil de nouvelles dans lesquelles l’auteur « stigmatise l’abjection cathodique » (Le Nouvel Observateur, 8 octobre 1992)

 

 

 

212.        

ESCARPIT (Robert) : Les reportages de Rouletabosse.

Hachette Jeunesse n°55, 1991, 184 pages.

 

Les voyages du héros sont, pour l'auteur, l'occasion d'ironiser sur les travers des sociétés, mais aussi de décrire le fonctionnement trépidant d'un grand quotidien dont le rédacteur en chef manie volontiers ciseaux et colle pour traiter l'information.. («)

 

 

 

213.        

FRANCK (Dan), VAUTRIN (Jean) : Les aventures de Boro reporter photographes

Fayard.

 

Quatre tomes parus : La dame de Berlin, Le temps des cerises, Les noces de Guernica, Mademoiselle Chat.

 

 

 

214.        

GaLLO (Max) : Une affaire publique

Robert Laffont, 1989.

 

 

 

215.        

Gamarra (Pierre) : L'assassin a le prix Goncourt

Messidor/La Farandole, 1986.

 

Le prix est décerné, mais le lauréat est introuvable. Ce mystère va conduire un journaliste jusqu'à une ruelle inquiétante d'une petite ville du Sud‑Ouest. («)

 

 

 

216.        

GAMARRA (Pierre) : Six colonnes à la une

Coll. Folio Junior n° 164, Robert Laffont, 1980, 252 pages.

 

Un dangereux pyromane menace Toulouse. Ce sont deux reporters du journal Le Cri du Languedoc qui mènent l’enquête. En suivant les deux jeunes journalistes, le lecteur découvre toute la vie de la presse locale, de la copie au marbre... Cependant, publié pour la première fois en 1966, ce livre décrit un univers qui n’est plus tout à fait d’actualité, dans un style qui manque quelque peu du rythme auquel sont habitués les jeunes lecteurs de 1999...

 

 

 

217.        

GUION (Jeanine.) : Ratus et la télévision

Coll. Ratus Poche, Hatier.

 

 

 

218.        

GRANJON (Ph.), DELOCHE (P.) : Clandestin chez les Touaregs

Coll. Médecins de l’impossible, Bibliothèque Verte, Hachette, 185 pages..

 

 

 

219.        

Halasi (M.) : Un premier reportage

traduit du hongrois, Coll. Prélude, La Farandole, 1978.

 

Jeune journaliste, Julia est chargée d'un reportage sur le suicide d'un Iycéen. Elle va prendre conscience peu à peu des qualités, en particulier l'esprit de responsabilité qu'exige la profession qu'elle a choisie. («)

 

 

 

220.        

KESSEL (Joseph) : Témoin parmi les hommes

 

 

 

221.        

LEROUX (Gaston) : Le mystère de la chambre jaune

disponible en Livre de Poche

 

Gaston Leroux (1868-1927), ex-avocat, devenu journaliste, talentueux et fantasque, un des premiers grands reporters, met en scène, à partir de 1907, le personnage de Joseph Josephin, dit Rouletabille, qu’il expédie à travers le monde. Dans ses romans, le monde de la presse constitue surtout un prétexte à lancer le reporter dans des enquêtes policières et fantastiques.

Huit romans au total composent le cycle de Rouletabille : Le parfum de la Dame en noir, Rouletabille chez le Tsar, Le crime de Rouletabille...

 

 

 

222.        

LONDON (Jack) : Martin Eden

 

 

 

223.        

MAUPASSANT (Guy de) : Bel-Ami

Disponible en Folio et au Livre de Poche

 

« Bel-Ami est un homme jeune, sans le sou mais dont le charme inaltérable sert les ambitions. Introduit comme journaliste dans le quotidien 'La Vie française' par un ami, il en devient bientôt le rédacteur en chef et grâce à l'appui des femmes, toutes folles de lui, parvient à évincer ses ennemis. C'est un conte immoral, la peinture d'une bourgeoisie conquérante dont Bel-Ami est l'archétype efficace et séduisant ».

(extrait du serveur alapage.com, qui recense et diffuse tous les livres disponibles en France)

 

 

 

224.        

Bel-Ami. Le journalisme

Œuvres et thèmes, Hatier, 1994.

 

 

 

225.        

Lire Bel Ami

CD-Rom, CNDP.

 

Ce logiciel est disponible à la Camif qui le décrit ainsi : « Ce CD-ROM comporte la lecture des premières et dernières pages, l’analyse d’une adaptation télévisuelle, le texte intégral, un outil de recherche des mots, des textes d’auteurs du XIXème siècle. Des informations sur l’auteur, l’œuvre, le contexte historique et social sont disponibles en permanence. ». On regrettera que ce cd-rom soit aussi rébarbatif, tant dans l'apprentissage de son interface que dans les exercices qu'il propose.

 

 

 

226.        

MISSONIER (Catherine) : Les CM2 à la Une

Coll. Cascade, Rageot-Editeur (diffusion Hatier), 157 pages., 1995.    (9-10 ans)

 

« Le premier numéro de Graffiti, le journal des CM2, vient de sortir. Laure, Quentin, Nicolas et toute la bande sont très fiers du résultat. Mais il faut améliorer la formule, trouver de nouveaux sujets d’articles...

Etre journaliste c’est passionnant mais dangereux quand on découvre une drôle d’affaire... » (4ème de couv.)

Ce livre est accompagné d’un petit lexique des termes de presse ainsi que de deux pages, réalisées par Mon Quotidien, pour expliquer (sommairement) comment réaliser un journal.

 

 

 

227.        

MOREL : Alerte sur les ondes radio

Ratus Poche, Hatier, 1996.

 

 

 

228.        

NOZIERE (J.-P.) : Bye, Bye, Betty

Coll. Page Blanche, Gallimard, 127 pages.

 

 

 

229.        

Solet (Bertrand) : Il était un capitaine.

Hachette‑jeunesse, Livre de Poche, 1989.

 

Un journaliste débutant enquête sur l'affaire Dreyfus. Convaincu de l'innocence du Capitaine, il doit résister aux pressions et vaincre les obstacles pour exprimer ce qu'il sait être la vérité. («)

 

 

 

230.        

Pirotte (H.) : Flash sur un reporter.

Edition de l'Amitié/Hatier, Coll B.A. Vocation, 1978.

 

Philippe est photographe de presse, en Irlande, au Soudan, en Ethiopie. Agnès est rédactrice. Un autre journaliste travaille pour un hebdomadaire à sensation. Un roman sur les limites de l'information, la responsabilité du journaliste, sa liberté relative et l'utilisation qui peut être faite de son travail. («)

 

 

 

231.        

RAVOUX (Anne-Florence), LACHEZE (François) : Sabotage à la télé.

Drôle d'aventure, Folio Junior n°952, 1999, 95 pages.

 

Les trois frères Enkit enquêtent pour savoir qui a bien pu trafiquer le reportage de leur père ! Cette série "Drôle d'aventure" est le prétexte à la découverte d'un univers professionnel, ici celui de la télévision. Le livre comprend de nombreux encadrés explicatifs et dessins au trait.  A partir de 9 ans

 

 

 

232.        

RODARI (Gianni), PEF : Scoop

Ed. Rue du Monde, 1999, 40 pages.

 

Dans un grand quotidien, un journaliste décide de n’annoncer que les catastrophes qui ne se sont pas produites…

 

 

 

233.        

Schami (R.) : Une poignée d'étoiles.

traduit de l'allemand, L'Ecole des Loisirs, 1988.

 

Dans son journal, le fils d'un boulanger syrien parle de sa vie, des habitants des vieux quartiers de Damas7 mais aussi de la situation politique de son pays, de l'injustice et de la répression. Pour témoigner, il n'a qu'une ambition: devenir journaliste. («)

 

 

C

234.        

SHECKLEY (Robert) : Le prix du danger

traduit de l'américain,  J’ai Lu, 1999.

 

Dans un avenir proche, Le prix du danger est l’émission de télévision la plus populaire. Il s’agit pour un homme ordinaire d’échapper pendant une semaine à un groupe de tueurs lancé à ses trousses. La traque est suivie au plus près par des caméras. Les spectateurs peuvent intervenir en direct pour aider le fuyard... Si la nouvelle décrit la chasse, elle s’intéresse surtout au processus qui a conduit Raeder, le candidat, à mettre ainsi sa vie en « jeu ». Un jeu dont on apprend d’ailleurs, qu’il est truqué ! En une vingtaine de pages, les dérives voyeuristes de la télévision sont joyeusement démontées.

Il est intéressant, aujourd’hui où triomphe Loft Story, de savoir que cette nouvelle a été publiée en 1958 !

Yves Boisset en a tiré un film en 1983. Stephen King a repris le thème dans un livre intitulé Running man (adapté pour le cinéma par Paul Michael Glaser en 1987)

 

 

 

235.        

Verne (Jules) : Journée d'un journaliste américain en 2889.

Gallimard, Folio junior, 1978.

 

En cette année 2889, le quotidien américain Earth Herald est le plus important du monde. Il est parlé, non plus imprimé comme autrefois. En ce 25 juillet, son directeur est très intéressé par la première expérience d'hibernation humaine. («)

 

 

 

236.        

Verne (Jules) : Michel Strogoff

 

Deux grands reporters, Alcide Jolivet et Harry Blount, apparaissent dans ce roman.

 

 

 

 

 

* Bande dessinée :

 

 

237.        

Morris, Fauche (X.), Léturgie (J.) : Lucky Luke. Le Daily Star.

Dargaud, 1984.

 

Sous une apparence souriante, réflexion sur la morale de l'information, les méthodes déloyales des uns, l'ingéniosité des autres. («)

 

 

 

238.        

HERGÉ : Tintin. Les bijoux de la Castafiore

Casterman.

 

Tintin, à l’origine, est reporter au Petit XXème... Cette aventure est sans aventure... Et pourtant, la vie quotidienne du château de Moulinsart est soudainement troublée par de nombreux incidents. La communication entre les personnages devient impossible... Et la presse (à sensation) constitue l’un des ressorts de l’action... Cet album est particulièrement intéressant. Mais de nombreuses autres aventures de Tintin le mettent en scène comme reporter : Tintin au pays des soviets, Tintin en Amérique...

 

NB :Tintin est né en 1929. Hergé explique : « C’était l’époque des grands reporters, des Albert Londres, Joseph Kessel, Ernest Hemingway qui, le stylo et le carnet en main, partaient à la découverte des pays lointains. Pour moi qui en ce temps là travaillais dans un journal, le journaliste idéal, c’était le grand reporter. » (Cité dans : Ch. Sauvage : Journaliste, une passion des métiers, CFPJ, 1987, p. 20)

 

 

 

239.        

FRANQUIN : Spirou et Fantasio. Le gorille a bonne mine.

Dupuis.

 

Spirou, le petit groom, est flanqué d’un éternel compagnon gaffeur, Fantasio. Et celui-ci est reporter photographe...

 

 

 

240.        

MARGERIN (Franck) : Lucien. Radio Lucien.

Humanoïdes Associés.

 

Le rocker ado de banlieue décide de monter sa propre radio…

 

 

 

241.        

TIBET, DUCHATEAU : Ric Hochet. Suspense à la télévision.

Le Lombard.

 

Ric Hochet est journaliste. Mais ses aventures ne se relient que de façon ténue à sa profession. Cet épisode nous entraîne cependant dans l'univers de la télévision des années 60.

 

 

Voir aussi les séries :

Gaston Lagaffe (Dupuis)

Jeannette Pointu (Dupuis)                 Les paparazzi (Dupuis)

Ric Hochet (Lombard)                       Yoko Tsuno (Dupuis) : Le trio de l’étrange

Marc Dacier (Dupuis)            Lefranc (Lombard)

 

 

 

 

* Cinéma :

 

Vous trouverez une filmographie dans le livre de Jacques Wolgensinger : L’Histoire à la Une : La grande aventure de la presse, cité plus haut.

 

 

Cette filmographie est également reprise en ligne, illustrée et complétée à l’adresse :

http://www.presse.ac-versailles.fr/Filmo/filmo.htm